Grand parents, sages femmes et pédo-psychiatres... autant de réponses que d'intervenants!

Larmes de crocodiles ou bien larmes de douleurs ?

Faut-il prendre bébé dans ses bras dès les premiers pleurs ou bien lui apprendre à patienter.

Autant de questions que se posent les jeunes parents à l'arrivée de bébé.

Pourtant, les bons conseils ne manquent pas. Il y a la grand-mère, persuadée qu'il faut le laisser pleurer, et la sage-femme qui nous suggère de le réconforter. Alors, que faire?

Votre réaction doit être proportionnelle à l'age de votre enfant.

Bébé

Bébé

De la naissance à 3 mois

Il est primordial que la maman puisse consoler son bébé dès qu'il pleure.

Le pédopsychiatre Marcel Ruffo est formel sur ce point :

"Il est indispensable de répondre à ses cris. Faute de quoi celui-ci risque de croire qu'il ne peut rien attendre de vous".

Même si votre enfant n'en comprend pas le sens, il ne faut pas hésiter à mettre des mots sur ces pleurs.

En effet, il est tout à fait capable d'en saisir la tonalité, cela lui permettra de comprendre que sa douleur est prise en compte et l'aidera à dédramatiser la situation.

De 3 mois à 12 mois

Il faut apprendre à identifier ses pleurs. Dans un premier temps, il faut s'assurer de son confort physique (couche sale, vêtement trop serré etc.).

Dans un second temps, si effectivement il ne s'agit pas d'inconfort, bébé va apprendre une des premières règles d'éducation :

Attendre...

Expliquez-lui avec des mots simple que vous n'êtes pas disponible et qu'il aura son câlin un peu plus tard.

Il es bon d'instaurer un rituel, aux moments du coucher, câliner bébé favorisera son endormissement et évitera  les pleurs.

Par contre, à partir du moment où vous avez quitté sa chambre n'y revenez pas car, votre bébé risque de vous solliciter une bonne partie de la soirée.

La bonne conduite à adopter est de lui parler brièvement derrière la porte.

bébé qui pleure

bébé qui pleure

De 12 mois à 18 mois

Vous n'êtes pas sans savoir que les phases d'apprentissage imposent beaucoup de frustrations. Alors, pour éviter les colères en tout genre, n'hésitez pas à leurs laisser quelques libertés, telles
que des espaces où ils peuvent grimper et des moments où ils peuvent crier de tous leur saoule.

Les pleurs du coucher sont souvent liés aux tensions de la journée.

Il n'est pas toujours évident de garder son sang
froid face à un bébé en crise. Ne dramatisez pas !!! Cela arrive même aux
meilleures d'entre nous, dans ces moments là, laissez bébé dans son lit ou dans
son parc cet isolez vous quelques instants afin de retrouver votre calme.

Auteur depuis 3 ans
28 pages
Pagewizz sur Facebook
Charger ...
Erreur!